lundi 11 juin 2018

Triangles couplés

Hélène et Guillaume



Processus:
- définir un élément triangulaire pour chaque protagoniste
- poser deux pochoirs
- projeter l'encre sur les deux corps en même temps
- laisser les corps se rencontrer pour faire fusionner les taches
- tatouer les traces de cette rencontre


#processwin #olivierpoinsignon #tatouagemoderne #tattrx #tttism





mercredi 6 juin 2018

Une cage pour improviser.

"Un plan trop rigide et une improvisation sur Brad Mehldau."

 



Xavi

Processus:
- créer une grille constituée de lignes parfaites et symétriques.
- poser cette grille sur une articulation sans se soucier* de la cohérence avec le corps et sa motricité.
- tatouer la grille avec toutes les incohérences et accidents liées à la pause du calque en une fois.
- tatouer pour sortir de cette grille, improviser différentes textures en découvrant les solos de piano de Brad Mehldau pour la toute première fois.


*Comme les plans que les autres sont capable de faire pour vous.


Anecdotes:
- Xavi connaissait par cœur la playlist qu'il ma demandé d’écouter. Aussi c'est le casque sur les oreilles que je l'ai tatoué...il n'avait qu'à essayer de sentir quelle chanson passée dans sa peau.
- la confiance inouïe que m'a donnée Xavi m'a poussé à me dépasser en tentant un rond "parfait" (il ne l'est pas) à main levée directement à la machine.
- Xavi est venu d'Espagne et mes cours reçus en 4eme m'ont permis d'avoir l'air sympathique ou idiot quelques minutes...

J'aime profondément ce projet.
Merci beaucoup Xavi. 

Photo IRL de @rudolphcastro

#processwin #olivierpoinsignon #tatouagemoderne #tattrx

Ps: ce tatouage a aussi été réalisé lors de mon déplacement annuel à Bandol chez Whitechapel ♡.





lundi 4 juin 2018



Il y a du changement! Pourquoi je ne fais plus qu'un live par mois? 
Parce-que j'aimerais concentrer mes efforts sur une seule soirée. 
Mes dernières illustrations étaient construites à tort car 
j'aurais pu faire mieux et plus vite 
si je ne m’infligeais pas la contrainte de la tablette.
La répétition des lives a fait que je suis petit à petit 
passé à côté de mes premières interventions lives
plus organiques, intuitives et spontanées.

Je veux retrouver le dessin automatique qui chamboule mon plan de travail.
Je veux provoquer, salives, sueurs et larmes.

Prochain rendez-vous le 7 juin à 22h22 ici sur Instagram.

lundi 28 mai 2018

Tatouage pochoir avec sa main.

"Autodéfense et auto-pochoir"
Ulrick-1/2


Processus établit en 2017:


-Protéger son cœur et porter les impacts sur sa main.
-Accepter la violence du geste et donc 
porter des impacts de machine plus profonds qu'en piquant normalement.
-Création en direct, improvisée sur la peau.
-Tatouage réalisé après discussion sans calque et sans marquage .



Observation:
-La main et le bust sont des zones sensibles mais très différentes à tatouer, le passage d'une zone à l'autre a du créer un contraste de douleurs puissantes pour un premier tatouage.

-Un an plus tard 28 mai 2018, après lecture Ulrick me confie (et accepte que je communique cette information ) qu'il a trouvé "son enfant intérieur" et demande la suite de ce projet sur son torse.

Partie 2/2 à partager plus tard.

#processwin #soun #olivierpoinsignon #tatouagemoderne #tattrx

Ps: ce tatouage a été réalisé lors de mon déplacement annuel à Bandol chez Whitechapel un lieu et une équipe que j'aime.





mardi 22 mai 2018

NAISSANCE DEUX


Je suis papa pour la deuxième fois. J’ai donc remis un coup d’exhausteur de goût à ma vie et pour la métaphore je dois partager mon assiette mentale intelligemment afin que tout le monde mange à sa faim. Ce deuxième lardon révèle une réalité existante que je percevais mal avant que j’accepte de prendre la pilule rouge.


Voilà donc ce que j’ai pu mettre à plat:
même si c’est un travail de longue haleine il est plus facile de séduire, d’aimer une personne le temps d’une session de tatouage en tirant les traits qui mettent en valeur l’autre.
Plutôt que d’aimer une personne dans la poussière d’un quotidien sans spectateur ou l’on oublie de ficeler les poubelles. Mais dans la vie, pour garder la ligne, on ne peut pas se nourrir exclusivement de dessert … [je signe ici ma dernière métaphore culinaire].


D'après une mécène avertie sur le sujet, les grands créateurs ont souvent une faille narcissique béante qui leur permet d'exceller dans leur domaine. Je me rends compte que la force de mon autonomie artistique était tombée en plein chaos privé il y a 4 ans. En psychologie, la sublimation représente le processus de transformation de l’énergie sexuelle en la faisant dériver vers d’autres domaines, notamment les activités artistiques...


Pour être clair, mon activité de créateur jumelée aux réseaux sociaux m’a sauvé il y a quelques années. Sur la toile, “l’amour” des uns stimule l'algorithme des autres. Et en compensation d’un manque d’amour proche, les retours positifs, flatteurs ou amoureux qu’on retrouve sur le net ont été de précieux substituts. J’ai donc en partie travaillé en public pour recevoir de quoi combler ”une case”, mais j’ai momentanément sauté une étape dans le privé.




Mon travail de créateur a nourri mon esprit et le ventre de ma famille. Mais mon activité m’a aussi privé d’un quotidien que je jugeais trop banal en contraste des expériences créatives explosant dans mon atelier. Ce même phénomène m’a détourné de certains amis dont je trouvais les discussions trop fades en soirée en comparaison au degré d’implication, d’intimité et parfois d’amour que je recevais par certains inconnus devenus clients pendant quelques heures...je n’ai pas su apprécier la force de ce contraste et sans en faire la demande explicite je voulais repousser les limites dans une seule direction.


Mais en regardant en arrière, j’ai rencontré par accident  la femme de ma vie la même semaine où j’ai planté ma première aiguille il y a 9 ans. Elle, elle sait regarder et questionner facilement sur les détails “insignifiants” mais pas inutiles. Elle, elle écoute avec empathie pour comprendre les autres. Pour cause elle, elle a su qui j’étais, avant moi. Elle, elle sait dire les choses désagréables pour éviter à une personne de pourrir. Et c’est aussi pour elle que je rédige ces lignes. Mon activité de créateur est indissociable de mon histoire d’amour et je comprends que je dois les protéger l’une de l’autre; trouver comment elles peuvent se stimuler sans éclipser l’autre. Lison, la création et moi avons embarqué dans la même navette sans figer les destinations, et aujourd’hui il y a deux nouveaux passagers.


Avoir un enfant c’est “presque” comme marcher sur la lune sauf que c’est “un petit pas pour l’humanité, un Grand Pas pour l’Homme”.



Il n’y a pas plus commun qu’une naissance si on se dit qu’on est tous nés un jour! De ce postulat, vu de loin un de plus c’est quoi? Et pourtant quand on le vit de l'intérieur ça nous bouleverse. D’une façon culcul on dit toujours à un créateur que ces enfants sont ses plus belles créations. Et bien je le pense! Je pense aussi qu’elles sont surtout les plus honnêtes et les plus complexes. Elles sont amenées à évoluer chaque jour en fonction de ce qu’on leur donnera à boire et à manger. Elles sont en conjugaison avec l'évolution du monde, elles sont amenées à agir et à s’émanciper. Faire un enfant c’est créer un cadre d’influences suffisamment solide pour protéger ta progéniture mais aussi créer un cadre  souple qui puisse s’ouvrir le jour où ta création souhaitera te transcender.


C’est accepter que notre création la plus complexe se réalise quand on acceptera qu’elle ne nous appartienne pas. C’est jouir de la meilleure place en tant qu’acteur spectateur!


Comme de nombreux artistes je me rends compte que l’on invente rien, on ne fait que révéler des potentiels existants. Et pourtant j’ouvre ma bouche car je suis inspiré...j’aspire à inspirer et pouvoir parler d’humanité car ce sont pour moi les deux principales qualités d’un artiste.


vendredi 20 avril 2018

Instalive-22h22-19 AVRIL 2018


Cadeau supplémentaire, ce dessin sans SOUN me tenait à cœur car je n'aime pas dessiner de corde de pendu mais là j'ai trouvé autre-chose.

Ce jeudi ce n'était pas Instalive mais Facebook live pour casser le rythme. Et finalement ce n'était pas une mauvaise chose car le live Facebook ne coupe pas au bout d'une heure et la rediffusion reste en ligne tant que je le souhaite. Par-contre je galère pour récupérer les vidéos Facebook en bonne qualité! (Vous avez un tuyau pour ça?) je ne sais pas encore où ce fera donc le prochain live. 



Vous étiez plus nombreux et j'ai réussi à suivre la discussion en cours avec plaisir alors que je m'étais mis en tête de construire ma paire de lunettes avec les bonnes proportions...retour en géométrie.
De plus il y a eu un salut des bodyworkes >>> si vous cherchez une plateforme pour parler de tatouage et de modification corporelle c'est le forum français à scanner. L'équipe des modos est bienveillante et le forum est saint à mon goût; c'est ouvert et relativement qualitatif. 
Pas besoin de se loguer pour visiter le forum: 

Je voulais en parler hier soir et je n'ai pas pu: j'ai découvert la série CALLS de Canal+ et je suis convaincu. Le format est minimaliste, il laisse place à l’interprétation sans fumisterie et l'habillage visuel est très subtil. C'est drole car ça va à l'inverse des dessins du jeudi soir (communication no verbale) et pourtant je trouve des similitudes. On synthétise sa pensée quand on est privé d'un sens...on finit par mieux communiquer j'ai l'impression.
Je peux donc dire que ça m'inspire pour finir de "mettre en images" le projet "confiance" réalisé en automne 2016...dont je n'ai toujours pas fait le compte rendu! 

Voilà l'épisode 07 de CALLS, (c'est mon préféré et ça peut se regarder dans le désordre) mets toi dans le noir, mets un casque et prends 10 minutes pour vivre ça: