vendredi 21 juin 2019

Episode 09 - 5 Tatouages Importants


Si tu penses avoir un classement plus intéressant...
dis le NOUS !
Le projet TON VISAGE dont je parle en fin de vidéo est ici: https://www.youtube.com/watch?v=2f075fHj9Gw


Réagis, abonne toi et réponds à ma question. C'est le plus long de tous mes formats, précise-moi si je dois continuer dans cette direction ou si au contraire tu préfères les contenus plus courts.

----------------------------------------- liste des sources illustrant cette vidéo à retrouver dans la description YOUTUBE ! -----------------------------------------

Prochain rendez-vous le 1er jeudi du mois 22h22 sur Instagram Live.
Abonne -toi à ma news-letter pour voir la prochaine vidéo en avance + tous mes projets en exclu. -----------------------------------------

"Le tatouage est-il un art?"


Aboisson est un court programme de réflexions autour du tatouage "moderne" tel que je le visualise. J'ai répertorié une liste de sujets qui vont me permettre sporadiquement de répondre petit à petit à cette grande question.

jeudi 13 juin 2019

Twins tattoo

TATOUAGE DE SOEURS



Dans mon atelier quand mes clients arrivent je suis toujours un gamin qui se prépare à s’amuser à l'image de ma rencontre avec Lucille et Valentine dans le passé. Je erre dans les recoins de ma tête sans trop me soucier du parcours que je fais ( oui je force un peu mon texte parce-que j'ai mis ce gif au-dessus) ayant l'assurance que mon atelier me protège.

Mais je dois reconnaître qu'à chaque tatouage "duo" j'ai toujours une petite sensation bizarre. Quand on est tout seul avec son client on établit une relation réciproque évidente. On fait partie de l'ensemble à proportions égales, on est à la fois brique et ciment alors que fasse à un duo fusionnel, on redevient spectateur et la meilleure des postures à adopter est d'être un petit bout de ciment. C'est un privilège dans une situation comme la mienne ( enfant unique sans cousins cousines proches) de voir au plus près la fusion ou du moins l'envie de s'inscrire dans l'un et l'autre en tant que frère ou soeur. J'ai deux enfants et je me pose la question de la complicité au sein d'une fratrie, de mon impact dans tout ça...là aussi j'essaye d'être un premier ciment. Dans le cas  d'Edwige et Maud j'ai assisté à des retrouvailles, de l'admiration, de l'encouragement, la confiance aveugle, le "donne moi ta main je t'emmène ça va être super t'inkiète" ... bien sûr tout n'est pas rose et au sein d'une même fratrie des duos peuvent se former à l'instar de l'ensemble. 

Si le tatouage est un ciment symbolique je ne perds pas d'esprit que les symboles ne nous sont pas vitaux. Les symboles sont faits pour combler les manques physiques et perdurer à travers le temps et l'espace par l'esprit...le temps de notre vie.


Et comment on a fait pour créer ces tatouages et ces marques ?
Demandez leur à elles, ça leur appartient maintenant.


mercredi 12 juin 2019

construire ou détruire


CONSTRUIRE OU DÉTRUIRE ?





Pourquoi ça impressionne plus de voir un feu d'artifice plutôt que d'écouter Fred et Jamy comment   fabriquer un spectacle  pyrotechnique (en vraie leur émission elle était cool mais faut vouloir se taper leur intonation).

Redit: avoir des enfants est sans aucun doute l’événement le plus commun de l'histoire de l'humanité mais c'est aussi l’événement le plus bouleversant à l’échelle de l'homme. Avoir un enfant qui grandit sous mon toit c'est l'occasion d'analyser le comportement humain dès sa naissance. Voir comment se construit l'interaction de l'individu avec son environnement. Vivre avec ces enfants quand on essaye d'être un créatif* c'est remettre en question notre façon de produire, revenir sur un plan plus basic et primitif pour assister à la création de dessins désintéressés. Des créations vivantes sans projection !


Alors qu'il ne suffit que d'une seconde pour envoyer un boulet dans le mur et mesurer la force des matériaux, je me rends compte qu'instinctivement la construction laborieuse, méticuleuse qui demande de prendre un peu de recul n'existe pas lors de nos premières heures "créatives". Elle n'existe que plus tard dans l’apprentissage. La construction demande de développer une maîtrise de soi. La construction est discrète et son impact ne se mesure qu'à travers le temps, tous les jours brique par brique. Tout processus de construction doit passer par une gestation douloureuse qu'on appelle le travail. Et apprécier cette gestation ça reste du domaine du fantastique.





Je constate que la destruction provoque un sentiment de jouissance énorme. La destruction permet de prendre conscience de la résistance de notre environnement tout en le confrontant à notre force. La destruction est rapide, fulgurante et s'en réfère plus au reflex qu'à la réflexion. Mais quand on est petit on nous dit que c'est mal. " Prends ton temps " mais prend ton temps pour quoi ? Qui sait concrètement ce qu'il construit et pourquoi il le construit ? Moi je vous le dis mon seul plan est de construire des choses pour explorer le temps. Justifier un bout de chemin sans trop me dire "à quoi bon" . Et parfois cela passe par des heures de réflexion pour construire une pensée afin de mieux détruire ce que l'on m'apporte à la manière d'un feu d'artifice. Avec recul je ne pense pas que mon activité de tatoueur me permette réellement d'aider mes clients à se construire. Dans mon processus de marquage et de trace je participe à une destruction consentie. Une création d'empreintes et de cicatrices assumées qui deviennent surement le symbole d'une construction à venir. On me demande souvent de provoquer le lâcher prise ... comment construire quelque-chose sans contrôle ?

" Mon seul plan est de construire des choses pour explorer le temps. 

Justifier un bout de chemin sans trop me dire "à quoi bon ? " . "


Il est excitant de découvrir ou détruire quelque-chose en premier mais au fur et à mesure que le temps avance c'est de plus en plus difficile de se projeter comme "LE premier" explorateur. Etre le premier c'est prendre tous les risques. C'est risquer de se détruire, risquer de perdre son temps, risquer de se perdre ... c'est excitant ! Dans tous les cas j'encourage à ne pas faire allégeance indéfiniment au passé qui freine notre propre développement comme une carte avec un sens de lecture obligatoire.

Une recette magique ? Je crois qu'il faut étudier le passé pour mieux le détruire avant de construire ce que nos enfants détruiront à nouveau. Laisser "des monuments" revient à ne laisser que des poids qui freinent l’expérience de vie la plus intense de chaque génération. Pour l'image j'aimerais qu'il ne reste que des ponts et qu'il n'y ait jamais aucun terminal.

J'espère juste ne pas avoir peur de laisser ma place quand il sera temps...







*créatif: je dis créatif pour fluidifier la lecture mais en vrai le terme adéquat est toujours réactif dans mon cas.

vendredi 7 juin 2019

Podcast tatouage avec Guillaume Smash

DIVAGATION
avec
Guillaume Smash



Lors de son dernier passage à Clermont-ferrand en avril 2019 Guillaume Smash et moi même ( après la reproduction des origines ) avons pris le temps de poser le micro entre nous lors d'une partie de Mario Kart. De quoi parler sans stress à un autre rythme. Je te conseille de t'allonger et de te détendre à côté de nous pour partager quelques questions sorties de l'espace à une heure où je dors habituellement.

Bonne écoute.

ps: la saison 2 de CALLS est en ligne (ça n'a presque pas rien à voir).

jeudi 6 juin 2019

Retour en STREET SHOP

Retour en STREET SHOP


Il y a 14 ans je poussais la porte de ce shop en tant que jeune client majeur plein de peinture verte dans les cheveux ... Il y a 9 ans je poussais les portes de ce même salon de piercing réputé pour peut-être faire partie de l'équipe. Je poussais cette porte avec une chemise verte, un carton à dessin format raisin et un book "compliqué" ...
Je tatouais à la sauvage depuis un an et une rencontre avec Patrick Chaudesaigues m'avait décidée à passer la vitesse supérieure en trouvant pignon sur rue. Je suis autodidacte et dès le début j'ai toujours fait des efforts de présentation (même à la sauvage, exemple:  "cauchemar d'adulte"), car je n'avais que ça pour traduire mes intentions dans le milieux. Attention, faire des efforts de présentation dans ma bouche ne veut pas dire être trop "propre" ou lisse mais plutôt être cohérent et penser sa présentation comme un tout, l'ensemble du travail présenté est une grande histoire et chaque tatouage ou dessin présenté est un petit chapitre. Avoir une présentation cohérente permet simplement de mettre en relief les variations présentées d'un travail sur l'autre...pas besoin d'aller plus loin.

Quillian2  -sans prétention de m'apporter un apprentissage- m'a donné la chance d'explorer le tatouage dans un cadre sain en assurant une prise en charge totale de la clientèle pour le confort du tatoueur et du tatoué. Laeti' était un binôme précieux et sans son appui je n'aurais pas pu soutenir ce rythme que j'attendais pourtant. Je dessinais tous les matins et je tatouais minimum de 13h à 19h sans pauses  5 jours sur 7 pour prés de 1500 petits tatouages en 2 ans (mon rythme actuel étant d'à peine 120 tatouages par an maintenant). J'ai ainsi pu faire mes armes en réalisme et faire naître mes "rigidifications" après une autre discussion partagée avec Patrick Chaudesaigues...encore !

Au moment où je ressentais le besoin d'évoluer (accessoirement j'étais resté allongé pendant deux mois après une opération à la jambe) et de transformer ce que j'avais appris dans ma petite vie de tatoueur, il m'a donné le conseil qui a modifié ma façon de dessiner. 

" Il faut que l'on puisse discerner distinctement

dans ta production cette optique de vie. "


C'est chez ce salon, Quillian 2 tatouage à Clermont Ferrand que j'ai commencé à faire mes armes il y a 8 ans et aujourd'hui je vais alimenter à mon tour un shop qui me fait toujours confiance les yeux fermés. Merci Hubert. Pas de mensonges, j'ai besoin de travailler et je ne veux pas casser ma vision en atelier privé chez moi à Chamalières. Mon temps étant coupé en 4 unités = 1 unité street shop - 1 unité recherche et communication - 2 unités tatouage en atelier privé. L’expérience que j'offre donc à mon domicile n'a rien à voir avec la pratique street shop et pourtant c'est le street-shop qui va surement me permettre de continuer de pousser dans le privé à l'avenir. J'ai une phrase simple pour illustrer ce que je ressens:

" si j'étais riche je continuerais de faire ce que je fais dans mon atelier, mais pour l'instant je vais aimer le plus possible ce que je fais en street shop. "





Comme modèle de carrière "artistique" je prendrai Scarlette Johanson  qui arrive très bien à passer d'un film comme Avengers à des films moins accessibles comme Lost in translation ou encore Under the Skin. Elle le fait sans complexe et de bon cœur dans les deux cas. C'est sur ce même principe que je n'utilise pas d'alias ou de pseudonyme. 

Par nostalgie et peut-être pour faire redécouvrir d'où je viens, voilà une sélection de  tatouages fait en 2013 chez Quillian2 à Clermont-ferrand. Il y avait même de la couleur, mais n'allez pas croire que je vais y retoucher pour autant, j'ai pris ma dose avec Guillaume le mois dernier. Je souhaite simplement remettre le nez dans le figuratif en gardant mes méthodes de contact. Pour le coup je vais continuer de travailler sans intermédiaires pour être le plus précis dans la compréhension des projets. J'ai désormais un agenda en ligne relatif au street-shop  directement accessible ici.

En bref, une semaine par mois je joue sur un nouveau tableau. L'atelier privé fait peur aux gens ne souhaitant pas un grand tatouage et ne souhaitant pas se mettre à nu ... 
et bien me revoilà sous un autre angle.





Attention mon travail relatif à Quillian 2 se trouvera uniquement sur la page Facebook du shop. Ma page instagram et ce blog restent entièrement dédiés à ce que poursuis dans la trace, la rencontre et l'accident. Merci pour vos messages, ça me fait un petit truc de retourner là-bas.


lundi 20 mai 2019

TON VISAGE [PROJET TATOUAGE]

TON VISAGE [PROJET TATOUAGE]

seulement au salon du tatouage de clermont-ferrand
dimanche 22 septembre 2019




"Parler de toi en parlant des autres :

je tatoue ton visage sur un "inconnu" et tu fais la même chose si tu crois 

qu'on peut former une grande famille grâce au tatouage !? "



Si la vidéo va trop vite pour toi voilà comment se constitue la chaîne tatouage qui aura lieu au salon du tatouage de clermont-ferrand le 21 et 22 septembre 2019:
J’amorce le projet en tatouant mon visage sur le premier volontaire. Cette première personne tatouée se fera prendre en photo et son portrait sera tatoué sur un second volontaire qui suivra le même principe en se faisant photographier le visage pour que je le tatoue sur une troisième personne (...) la chaîne continuera jusqu’à la fermeture de la convention où je me tatouerai le portrait de la dernière personne participante. 
Le témoin de ce projet sera une vidéo faisant une boucle, passant d'un visage réel au visage tatoué sur la peau de l'autre ... jusqu’à ce que l'on retombe sur ce que l'on a déjà fait.
La mécanique du projet étant simple: on se fait tatouer le visage de l'autre de la même taille et avec autant de soin. 






"On met son Ego sur l'autre de façon à être égaux ."
" Le salon du tatouage de clermont-ferrand est la seule convention à laquelle je me présente depuis 3 ans et chaque année me pousse à innover au contact des visiteurs. En 3 ans la convention de clermont-ferrand n'a pas cessée d'évoluer et de repousser ces limites ... j’attends impatiemment la 4ème édition. "
Voilà la page à suivre du Salon du tatouage de Clermont-Ferrand 21 et 22 septembre 2019 :



affiche du salon du tatouage de Clermont-ferrand par Martin Le Borgne

jeudi 16 mai 2019

PEINTRE vs TATOUEUR

PEINTRE vs TATOUEUR

peinture contre tatouage - maywether contre  mcgregor

Et si on faisait combattre un peintre
face à un tatoueur ?
(temps de lecture: 6minutes)

j'ai fait un rêve et j'en ai tiré ce match qui semble être une parallèle du combat Floyd Mayweather versus Conor McGregor. Dans ce match j'ai vu le tatoueur représenté par Mc Gregor qui n'a pas le droit de faire valoir ses contraintes du type relation client - paramédicale - sanitaire. Pour ce combat c'est moi l'arbitre et le producteur donc "osef" les incohérences, dans mon rêve c'était tout fluide.

Prends une grande respiration et bienvenu dans la tête qui me serre de ring (ou l'inverse). L'objectif du combat tourne autour de la motivation de l'un et de l'autre à se battre. Le tatoueur se bat grâce et pour ses clients. Au mieux il propose ce qu'il aimerait faire mais n'impose jamais ce qu'il a en tête sur le corps de l'autre. De plus le tatoueur crée souvent par réaction et dans le souci d'être compris par le demandeur. C'est ainsi que Floyd Maywether traîne seul sur le ring depuis quelque temps -ring que nous appellerons "gal" dans le cadre de ma métaphore permettant des fantaisies faisant rire les galeristes fans de boxe- alors que Mc Gregor ne peut rentrer sur le ring sans accompagnateur pour la raison que vous découvrirez bientôt.


On passe la présentation, l'arbitre du match Olivier Poinsignon est bien évidemment l'arbitre parfait et sa subjectivité fera office d'objectivité pour tout le monde.

Début du match:

"McGregor est derrière les cordes mais il commence déjà quelques mouvements pour s'échauffer en faisant le tour du ring au sol. Il passe prés de Floyd "Money" Maywether mais il ne le regarde pas. Le peintre est dans son coin et ne semble pas tenir compte de l’environnement dans lequel il se trouve. McGregor très tonique ne tient pas cas non plus de notre peintre inerte car son ticket pour le ring arrive. Effectivement le client de Conor McGregor va entrer sur le ring. McGregor lève la troisième corde pour laisser entrer son client et emboîte le pas pour se mettre à niveau. Il jette un coup d'oeil vers Floyd puis regarde son client dans les yeux, ils se touchent la main et c'est partit.

McGregor laisse le client venir à lui sans tenir sa garde. Le client est un peu méfiant et n'ose pas encore s'introduire prés de notre tatoueur. McGregor tente de stimuler verbalement son partenaire de combat comme on a l'habitude de le voir faire. Rien ne se passe. Il décide donc de le ménager avec quelques coups "gentils"...petite touche au bras...esquive...petite touche à la jambe...l'arbitre gronde car c'est interdit...Mcgregor brise la garde de son client et enfonce un puissant crochet du droit à la tête en visant les tripes. Le client est sonné et doit réagir s'il ne veut pas être KO à quelques secondes de la fin du premier round. Le client semble avoir compris la leçon. En restant sur sa garde et sans attaque il sera la proie et McGregor pourra taper où il veut. Le client doit réagir s'il veut finir le combat (...)

Fin du premier round, Floyd Maywether descend du ring après avoir passé tout son temps à regarder ses mains. On se demande bien ce qu'il va pouvoir en faire, le temps passe et on ne sait toujours pas ce qu'il prépare. Mais...attendez...il quitte le ring...et maintenant il semble se diriger vers son vestiaire. Nous envoyons un cameraman pour le suivre et continuons en duplexe alors que le second round va commencer.

McGregor a le sourire il voit que son partenaire de combat le client est bien présent. Il est décidé à échanger des coups sérieux...une touche à gauche...une touche à droite...les échanges montent en puissance...MAIS...je n'en crois pas mes yeux un nouveau client fait irruption en tapant McGregor à la tête. Ce client redescend aussitôt et quitte la place en criant. McGregor est dans les cordes On se croirait dans un match de catch ou une mauvaise fiction tant ce combat n'a ni queue ni tête. McGregor essaye de se redresser rapidement pour que son adversaire ne quitte pas le ring. Il sait que si son client quitte le ring il perd automatiquement le combat. [...] BAM ! BAAAAAM !BAAAAAAAAM !!! Il y a du grabuge dans notre dos Floyd Maywether semble se réveiller dans son vestiaire, il vient de se mettre à nu et on le voit maintenant cogner son casier sans relâche... affublant son miroir de coups la situation devient dangereuse pour ses propres mains. Floyd ne s'arrête pas, notre peintre fait couler la peinture qui l'anime. Ses gants sont couverts de rouge et il crible de coups toutes les surfaces qui l'entourent en alternant coup au mur / coup au ventre. Alors que McGregor semble regagner le combat sur le ring, l'ensemble de la foule se tourne vers le vestiaire de Maywether à la fin du second round.

Une fille en maillot de bain soulève la troisième pancarte pour annoncer non pas le concours de nage synchronisée mais bien le troisième et dernier round de ce combat fantasque. Floyd Maywether n'a pas stoppé son action, il est sorti de son vestiaire et ne semble pas faire cas du ring qui lui était destiné. A croire que ce combat est trop prévisible pour lui. Floyd Maywether se bat contre lui-même en délaissant le cadre du ring conçut pour lui. Floyd Maywether explore toute l'infrastructure. Il vagabonde dans le gymnase en rependant ses coups sur  toutes les surfaces disponibles. Il continue d'alterner coup au ventre/coup au mur. L'ensemble du public est en extase derrière Floyd Mayether, ils semblent vivre par procuration les émotions de notre peintre. Ils semblent saisir la dualité de l'homme à exister dans un véhicule mouvant dont on ne peut s’échapper que par la mort (c'est bientôt la fin du combat parce-que je sens qu'on va finir sous tripe au DMT avec Lily LU)... Mc Gregor lui ne cesse d'échanger avec son client et seule une poignée de spectateurs dont la famille est encore autour du ring pour assister à ce petit combat anecdotique. McGregor ayant trop joué au début n'arrive plus à maîtriser l'échange. Mettons-nous à sa place et analysons les enjeux:



1- si McGregor tente de mettre son client KO, le client sentira le danger et quittera le match , ce qui disqualifiera McGregor en tant que professionnel, l'empêchant donc de conclure.

2- si McGregor fait match nul fasse à son client, la résolution du combat devra se jouer sur un équilibre rendant l'action parfaitement plate et le peu de spectateurs restant risque de partir, ce qui n'aidera pas McGregor à trouver de nouveaux combats en dehors du cercle proche.

3- si McGregor accepte de se faire mettre une raclée par son client, le client restera jusqu'à ce que cela l'ennuie et la famille voudra probablement mettre un coup au passage, mais adieux les autres combats sérieux...que faire ?



La cloche sonne, le jury s’apprête à délivrer sa note mais plus personne ne semble avoir à faire quelque chose de ce combat...

BINGO ! (imagine McGregor sur le ring stopper le combat et dire " BINGO ! ") Conor McGregor sort du ring en prenant son client par la main. Il enlève ses gants et amène le client dans son vestiaire, là il lui demande de retirer sa tenue, de fixer son casier ... et de frapper dans son miroir...

t'as compris ?





Bonne nuit. et merci de m'avoir lu, 
c'était étrange de réécrire ça.